Loge HERMES THOT

de la Grande Loge Mixte de Memphis Misraïm

Get Adobe Flash player







Acclamation

C’est l’interjection qui, dans le rituel d’ouverture ou de fermeture des travaux, suit le « signe » et la « batterie ». Dans le Rite Français, c’est: « Liberté – Egalité – Fraternité ».

 

Accolade

C est le premier signe qu’apprend le franc-maçon. Elle se pratique sous la forme d’une triple accolade. C’est le baiser de paix et de fraternité.

 

Accompagner

En principe, un franc-maçon ne se déplace pas dans le temple sans être accompagné: c’est un signe de déférence pour le dignitaire, de soutien pour le frère. On accompagne et on raccompagne un dignitaire, on accompagne un profane durant toute son initiation.

 

Adoption

La maçonnerie féminine fut au début exclusivement une maçonnerie d’adoption, c’est-à-dire qu’elle était placée sous la protection, voire sous la tutelle de la maçonnerie masculine.

 

Affichage

Chaque candidature de profane doit être annoncée pendant plusieurs semaines sous la forme d’une fiche comportant photo, adresse et profession, exposée dans le hall du temple ou du siège de l’obédience, afin que les frères qui le connaissent puissent éventuellement communiquer les griefs qu’ils auraient contre son admission.

 

Affiliation

Se dit d’un maçon déjà initié qui adhère à une nouvelle loge.

 

Agape

Repas en commun qui suit généralement la tenue de la loge.

 

Age

A chaque degré, c’est-à-dire à chaque stade de l’évolution du maçon, correspond un âge symbolique décompté en 3, 5 et 7 années. Un apprenti maçon, premier grade, premier degré, a maçonniquement 3 ans Un compagnon, 2e grade, deuxième degré, a 5 ans;

Un maître, 3e grade, troisième degré, a 7 ans.

C’est une façon de rompre avec les normes de vie profanes. Quels que soient leur âge réel et leur ancienneté maçonnique, tous les frères apprentis ont 3 ans.

 

Ajournement

C’est la décision prise par les maîtres de la loge de remettre à plus tard l’initiation d’un profane, généralement parce qu’ils estiment qu’il n’est pas prêt à entrer en maçonnerie ou qu’un complément d’information est nécessaire.

 

Allumage des feux

C’est la cérémonie rituelle d’installation d’une nouvelle loge.

 

Appartenance

S’emploie dans des expressions comme « double appartenance ». Se dit d’un maçon qui est inscrit dans deux loges d’obédiences différentes.

 

Architecture (Morceau d’architecture)

Discours prononcé en loge.

 

Atelier

Désigne le groupement de base en maçonnerie. Pour travailler, les francs-maçons se réunissent en ateliers. Chaque atelier prend un nom distinctif. Les ateliers travaillant aux 1er, 2e et 3e degrés sont les ateliers bleus et prennent l’appellation de loges.

 

Atelier supérieur

Atelier travaillant au-dessus du 3e degré, c’est-à-dire composé de frères ayant atteint au moins le 4e degré. S’appelle aussi atelier de hauts grades ou atelier de perfectionnement.

 

Attache

Terme employé à la Grande Loge de France. Correspond à « scrutin pour l’initiation d’un profane ».

 

Attouchement

Signe de reconnaissance entre francs-maçons. Consiste en une certaine façon de serrer la main, suivant des règles bien précises et qui diffèrent suivant le grade du maçon.

 

Attributs

Désignent les décors et les bijoux d’un dignitaire maçonnique.

 

Augmentation de salaire

Signifie le passage du franc-maçon au grade supérieur.

 

Autel

Table située devant le plateau du vénérable et sur laquelle sont déposés les outils de travail maçonnique. Les outils varient selon le rite et le grade d’ouverture des travaux. C’est devant cet autel que les francs-maçons prêtent serment.

 

Bandeau

Bande de tissu noir qui couvre les yeux de tout profane lorsqu’il est introduit dans le temple, soit pour y être entendu, soit pour y être initié, afin qu’il ne puisse identifier les frères présents. On dit « interrogatoire sous le bandeau ».

 

Bannière

Chaque atelier peut posséder la sienne. Cette habitude s’est perdue car, sous l’occupation, la plupart des bannières ont disparu.

 

Banquet blanc

Banquet maçonnique auquel les profanes sont admis.

 

Banquet d’obligation

Banquet annuel prescrit par le règlement de l’obédience. C’est une des plus vieilles traditions maçonniques. On l’appelle encore « banquet rituel »parce qu’il est conduit suivant un cérémonial très précis. N’y participent que des maçons. Il a lieu à la St Jean d’été et à la St Jean d’hiver.

 

Barrique

Dans un banquet maçonnique, désigne la bouteille.

 

Batterie

C’est un rite qui consiste à frapper dans ses mains selon un rythme particulier à chaque grade et à chaque rituel. Il y a des batteries d’allégresse, des batteries de deuil et des batteries de salutations. Les batteries de maillets sont réservées aux dignitaires visiteurs.

 

Bijoux

Attributs portés en sautoir par un officier de la loge ou un dignitaire. Ils varient suivant la fonction et représentent certains outils du maçon opératif, comme l’équerre, le niveau, la perpendiculaire.

 

Boule

Dans une loge, le vote pour l’admission d’un profane à l’initiation se fait par boules blanches ou noires. En cas de vote « contre », le maçon met une boule noire dans l’urne, la boule noire ayant une valeur très supérieure à la blanche.

 

Ce serait l’origine de l’expression « blackbouler » passée dans le monde profane.

 

Breuvage d’amertume

Liquide très amer que le profane doit boire au cours de la cérémonie d’initiation, dans la coupe d’amertume.

 

Cabinet de réflexion

Pièce étroite et obscure dont les murs sont recouverts de symboles et dans laquelle le profane est enfermé avant son initiation afin qu’il puisse y méditer. C’est là qu’il devra rédiger son testament philosophique.

 

Canon

Terme employé dans les banquets rituels pour désigner le verre à boire.

 

Capitation

Cotisation annuelle que doit verser chaque maçon. Une partie en reste à la loge et l’autre est versée à l’obédience. On l’appelle aussi impôt de capitation.

 

Carré long

Désigne le rectangle en tant que figure symbolique.

 

Cène ou Sainte Cène

 

Repas mystique, élément essentiel du rituel des grades Rose-Croix. C’est une représentation du dernier repas du Christ avec ses disciples.

 

Chaîne d’union

Rite durant lequel les maçons se tiennent par la main en formant un cercle, symbole de l’union fraternelle, chaque frère représentant un maillon de la chaîne.

 

Chaire ou Chaire du Roi Salomon

Siège occupé par le vénérable dans la loge.

 

Chambre de milieu

Assemblée des maîtres-maçons de la loge.

 

Chapitre

Désigne l’atelier des Rose-Croix.

 

Charger

Remplir des verres au cours du banquet rituel: « chargez les canons! »

 

Charte

Document officiel qui garantit la régularité d’une loge et lui donne le droit de travailler sous le couvert de l’obédience à un rite bien défini.

 

Collier

Terme utilisé à la Grande Loge Nationale Française à la place du terme « sautoir ».

 

Colloque

Débat organisé par un sujet profane entre spécialistes francs-maçons et profanes. A plusieurs reprises, le Grand Orient de France a pris l’initiative de réunions de ce genre sur des sujets d’actualité.

 

Colonnes

Il s’agit des deux colonnes symboliques qui se dressent à l’entrée de chaque temple maçonnique: J (Jakin) et B (Boaz). Représentation des colonnes d’airain érigées devant le Temple de Salomon et nommées dans la Bible.

 

Colonne d’harmonie

Orchestre ou musique enregistrée, destinés à accompagner certaines parties du rituel ou les initiations.

 

Conseil de l’ordre

Organe directeur du Grand Orient de France. Assemblée permanente composée de 33 francs-maçons élus.

 

Conseil fédéral

Désigne l’organe directeur de la Grande Loge de France comme de la Grande Loge Féminine de France. Se compose tous deux également de 33 maîtres-maçons ou maçonnes élus.

 

Convent

Assemblée générale annuelle de tous les députés des loges d’une obédience. Cette assemblée souveraine fixe l’orientation à donner à l’obédience, son organisation, et nomme ses dirigeants.

 

Cordon

Large ruban dont la couleur varie suivant l’obédience et, éventuellement, la fonction et le degré. Elle repose sur l’épaule droite, barre la poitrine et rejoint la hanche gauche. Un bijou symbolique peut y être suspendu. Les cordons sont souvent somptueusement décorés.

 

« Cordonnite »

Argot maçonnique qui désigne le goût excessif de certains frères pour les dignités maçonniques et les hauts grades.

 

Couvreur

Ou frère couvreur, désigne l’officier de la loge chargé de la garde de la porte du temple; écarte les profanes indiscrets.

 

Couvrir le temple

Quitter la loge au cours d’une tenue, c’est-à-dire d’une cérémonie ou séance de travail rituelle. Ceci ne peut se faire qu’avec l’autorisation du vénérable.

 

Décors

Ce sont les bijoux et ornements rituels que porte un maçon durant les travaux ou les cérémonies. Le tablier est la base du décor maçonnique. Il est composé d’un rectangle en peau ou en soie, surmonté d’une bavette triangulaire relevée ou baissée suivant le grade. Il est décoré à partir du grade de maître.

 

Degrés

Ils correspondent à des grades ou divisions de l’échelle initiatique.

 

Dans chaque obédience et chaque rite, les trois premiers degrés symboliques sont : apprenti, compagnon et maître.

 

Ensuite ce sont les hauts grades qui vont du 4e au 33e degrés (voir grades).

 

Egrégore

Cohésion, communion spirituelle qui unit l’ensemble des frères d’une loge lors de travaux ou d’une cérémonie particulièrement réussie.

 

Elévation

Synonyme d’augmentation de salaire. On dit par exemple « élévation à la maîtrise ».

 

Enfant de la Veuve

Ce terme désigne plus spécialement le maître-maçon, mais est aussi employé pour tout maçon quel que soit son grade. Cette appellation se réfère à la légende d’Hiram, le grand architecte du Temple de Salomon. Chaque maître est considéré comme une réincarnation d’Hiram et, comme tel, enfant de sa veuve.

 

Enquête

Avant de faire voter les frères de la loge sur l’admission d’un profane à l’initiation, le vénérable désigne trois enquêteurs parmi les membres de la loge, chacun ignorant les deux autres. Chacun d’eux fera un rapport écrit anonyme qui sera lu en loge. L’un de ces rapports portera par exemple sur la vie du profane, l’autre sur ses soucis intellectuels et spirituels, le troisième sur son insertion dans la vie sociale.

 

Epée

Pour les francs-maçons, l’épée symbolise la protection, mais surtout la force spirituelle. Elle est fortement employée lors de l’initiation et des cérémonies officielles comme la réception d’un dignitaire. A cette occasion, les frères forment la « voûte d’acier »avec leurs épées.

 

Epée flamboyante

C’ est une épée à lame sinueuse. Elle est réservée au vénérable et symbolise la puissance spirituelle. Ce n’est pas une arme, mais un instrument de transmission. Le vénérable s’en sert pour initier.

 

Epreuves

Lors de l’initiation, le profane subit un certain nombre d’épreuves destinées à vérifier les qualités qui lui ont été prêtées.

 

Etoile flamboyante

 

Etoile à cinq branches ou pentagramme. C’est une figure symbolique d’origine pythagoricienne.

 

Expert

Officier de la loge chargé de reconnaître les frères visiteurs, de les accompagner à leur place respective, d’accompagner également chaque maçon dans ses déplacements au cours des travaux.

 

Fils de la lumière

Surnom que l’on donne à un franc-maçon.

 

Flambeau

C’est le chandelier que l’on utilise dans les cérémonies maçonniques, par exemple, pour introduire un dignitaire dans le temple. Un frère marche devant lui en portant un flambeau, symbole de la lumière qu’il représente.

 

Frère trois points

Surnom donné dans le monde profane à un franc-maçon.

 

Gants blancs

Symbole de la pureté. Dans une loge symboliste, les frères sont tenus de porter leurs gants blancs en permanence.

 

Gardien du temple

Frère logé dans l’immeuble où est situé le temple et faisant fonction de concierge.

 

Grand Architecte de l’Univers

Le principe créateur. Symbolise Dieu pour les francs-maçons.

 

Hiram

Personnage légendaire et biblique que tous les francs-maçons du monde considèrent comme le Maître des maîtres. Il est le centre de l’initiation à la maîtrise, véritable psychodrame autour de la mort d’Hiram.

 

Hospitalier

Officier de la loge chargé de l’entraide.

 

Initiation

Cérémonie rituelle par laquelle un profane est admis en maçonnerie.

 

Inspecteur

Dignitaire d’une obédience délégué pour constater la situation d’une loge et en rendre compte aux instances supérieures.

 

Installation

Mise en place du nouveau collège des officiels d’une loge, après leur élection. Cérémonie qui se renouvelle chaque année.

 

Landmark

Mot anglais qui signifie « borne ». Au sens maçonnique du terme, règle constitutionnelle qu’il est interdit d’enfreindre sous peine d’irrégularité.

Toutes les querelles entre obédiences portaient généralement sur l’interprétation et l’application des landmarks.

 

Loge

C’est le local aménagé rituellement, où se réunissent les francs-maçons. On l’appelle aussi le temple. La loge a aussi une autre signification: c’est l’ensemble des maçons composant un atelier.

 

Lowton

Terme anglais qui désigne le fils du maçon (louveteau) lorsqu’il a été présenté à la loge et adopté. Il a le privilège de pouvoir, plus tard, être initié à 18 ans au lieu de 21.

 

Maillet

Outil symbolique en bois ou en ivoire, réservé au vénérable et aux deux surveillants.

 

Maillets battants

Honneur rendu aux dignitaires visiteurs. Le vénérable et les deux surveillants frappent leur plateau respectif d’une façon cadencée.

 

Marche du degré

Ensemble de pas rituels que le maçon exécute en entrant dans le temple. Ces pas sont différents suivant le degré auquel l’atelier travaille.

 

Matériaux

Désigne les mets lors d’un banquet rituel.

 

Métaux

Désigne les signes extérieurs de richesse: argent, bijoux… mais aussi les passions profanes.

« Dépouiller les métaux » se dit lorsque le maçon rejette ses habitudes profanes. On dit aussi « laisser les métaux à la porte du temple »: un maçon « laisse ses métaux à la porte du temple ».

 

Mot de semestre

Peut être comparé au mot de passe dans l’armée. Il est demandé par le frère couvreur à tout frère visiteur afin d’éviter l’intrusion de profanes. Il est changé tous les six mois.

 

Obligation

Désigne le serment prêté par le profane au moment de son initiation.

 

Obole

Désigne la somme, petite ou grosse, mais secrète que chaque frère verse pour les oeuvres maçonniques à la fin de la réunion de travail.

 

Office

Charge propre à chaque officier de la loge.

 

Officier

Une loge est dirigée par sept officiers, c’est-à-dire maîtres ayant une responsabilité particulière.

« Collège des officiers » désigne le corps constitué par les officiers de la loge.

 

Orateur

Officier de la loge chargé de faire respecter la constitution et les règlements généraux.

 

Ordre ou « Ordre Maçonnique »

Ce terme désigne l’ensemble de la maçonnerie dans le monde. Le « signe d’ordre »désigne une position que le maçon est appelé à prendre à certains moments des cérémonies rituelles.

 

Orient

Direction symbolique d’où vient la lumière. C’est la partie de la loge où siège le vénérable. C’est aussi la ville où est située la loge. On dit par exemple « Orient de Bourges ».

 

Orient éternel

On dit d’un maçon qui vient de mourir, qu’il « est passé à l’Orient éternel ».

 

Parrain

C’est le frère qui a présenté un profane à l’initiation. Il est chargé de sa formation et doit le suivre durant toute sa vie maçonnique; il en est en partie responsable.

 

Parvis

C’est l’antichambre du temple. La partie profane la plus proche du monde maçonnique.

 

Passage sous le bandeau

C’est l’interrogatoire du profane candidat à l’initiation sous le bandeau.

 

Passé-maître

Titre que l’on donne à un ancien vénérable.

 

Patente

Autorisation délivrée à sept maîtres-maçons par une obédience pour la constitution d’une loge.

 

Pavé mosaïque

Dallage rectangulaire semblable à un damier, situé au milieu du temple.

 

Pinceau

Désigne la plume du secrétaire.

 

Pioche

Désigne la fourchette du maçon dans les banquets rituels.

 

Planche

Désigne tout écrit maçonnique, lettre, rapport ou travail philosophique.

 

Planche tracée

Convocation adressée aux frères ou procès-verbal d’une séance de travail.

 

Plateau

Table généralement triangulaire derrière laquelle se tient chaque officier de la loge.

 

Poudre

Boisson dans un banquet rituel

poudre faible : l’eau

poudre blanche : le vin

poudre jaune : la bière ou le cidre

poudre fulminante : les liqueurs

 

Profane

Désigne tout ce qui est étranger à la maçonnerie.

 

Recevoir la lumière

Etre initié.

 

Réveil

Retour à l’activité d’une loge mise en sommeil.

 

Rite

Désigne l’ensemble des règles et l’ordonnancement du travail en loge. L’historien Ragon a recensé 52 rites différents.

 

Sable

Désigne le sel dans les banquets maçonniques. Le sable jaune désigne le poivre.

 

Sac aux propositions

Boîte ou sac destinés à recevoir les propositions que les frères pourraient faire dans l’intérêt de la loge.

 

Salaire

« Recevoir son salaire » signifie recevoir la récompense de son travail maçonnique.

« Augmentation de salaire » ou « élévation »signifie passer au grade supérieur.

 

Saluer

Au moment de l’entrée en loge, faire le signe correspondant au degré auquel travaille la loge.

 

Salut

Ou « salutfraternel » formule de politesse.

 

Santé

On dit « porter une santé », c’est-à-dire lever son verre et le boire en l’honneur de quelqu’un. Ce geste fait partie du « rituel de table ».

 

Sautoir

Désigne un ruban en forme de collier tombant en pointe sur la poitrine, pointeoù se trouve, dans certains cas, accroché un bijou. La couleur des sautoirs varie suivant les obédiences et les fonctions. Son port est réservé aux officiers de la loge et aux dignitaires.

 

Sauvage

« Loge sauvage »: se dit d’une loge qui n’est rattachée à aucune obédience.

 

Secrétaire

Titre donné à l’officier de la loge chargé des procès-verbaux de chaque séance et du travail administratif.

 

Sérénissime

Titre donné au Grand Maître d’une obédience.

 

Signe d’approbation

Il n’est plus en usage. Il se faisait en étendant le bras droit, la main ouverte et en la laissant retomber pour frapper le. tablier.

 

Signe de détresse

Ce signe est seulement connu des maîtres. C’est un appel au secours adressé aux frères.

 

Signe d’ordre

C’est le signe symbolique du degré auquel l’atelier travaille.

 

Signe de reconnaissance

Il permet aux francs-maçons de se reconnaître entre eux; il varie suivant le grade.

 

Signe vocal

N’est plus beaucoup employé; il permet de demander la parole en loge. Le frère qui souhaite s’exprimer frappe son tablier de la main droite ouverte et étend ensuite le bras horizontalement main ouverte.

 

Sommeil:

« Maçon en sommeil » ou « loge en sommeil » se dit lorsqu’il y a un arrêt provisoire d’activité maçonnique.

 

Suprême conseil

Puissance maçonnique régissant les hauts grades (4e au 33e degrés).

 

Surveillants

Officiers de la loge chargés de la formation et de la tenue des apprentis (1er surveillant) ou des compagnons (2e surveillant).

 

Tâche

Désigne la part de travail attribuée à un maçon.

 

Tableau

Désigne la liste des membres de l’atelier ou de la loge.

 

Tablier

Pièce rectangulaire de peau ou de tissu que le maçon porte sur le ventre. Il est blanc et uni pour l’apprenti ou le compagnon, et décoré à partir du grade de maître.

 

Temple 

Désigne le local où se tiennent les cérémonies rituelles maçonniques, c’est-à-dire le siège de la loge.

 

Tenue

Désigne la réunion maçonnique.

 

Tenue blanche fermée

C’est une réunion qui a lieu dans des locaux maçonniques où l’orateur est profane, et le public composé uniquement de francs-maçons.

 

Tenue blanche ouverte

Elle a lieu dans des locaux maçonniques (ce n’est généralement pas un temple). L’orateur est franc-maçon; le public est composé de profanes et de francs-maçons.

 

Tenue collective

Tenue qui groupe les membres de plusieurs loges.

 

Tenue funèbre

Cérémonie d’adieu ou de commémoration du décès d’un frère.

 

Tenue solennelle ou d’obligation

Tenue habituelle de chaque loge. Elle est mensuelle ou bimensuelle.

 

Tirer

S’emploie pour « tirer le canon »: terme de banquet maçonnique qui signifie boire, ou pour « tirer une batterie » qui signifie applaudir de façon rythmée.

 

Titre distinctif

Désigne le nom particulier attribué à une loge.

 

Tracé

Désigne l’écriture. On dit « la planche tracée » pour un procès-verbal de séance.

 

Travaux de table ou travaux de mastication

Désigne le banquet maçonnique.

 

Très illustre

Qualificatif attribué aux membres du Conseil de l’ordre au Grand Orient de France.

 

Très respectable

Qualificatif réservé aux membres du Conseil fédéral de la Grande Loge de France.

 

Triangle

C’est la réunion légalisée et répétée de 3 frères. C’est bien souvent le point de départ d’une loge.

« Le prix du triangle » c’est le prix de la participation à un banquet ou à une fête maçonnique. Le menu a généralement la forme d’un triangle.

 

Tronc hospitalier

(dit aussi « tronc de la veuve » ou « tronc de solidarité ». Tronc destiné à recevoir l’obole des frères à la fin de chaque tenue pour les oeuvres d’entraide. Il peut y en avoir plusieurs.

 

Trône de Salomon

Désigne le siège du vénérable.

 

Truelle

Désigne la cuillère dans un banquet maçonnique.

 

Tuilage

Opération qui consiste à vérifier qu’un visiteur est bien franc-maçon avant son entrée dans le temple. Le frère tuileur lui demande les « mots, signes et attouchements », son âge maçonnique et le mot de semestre.

 

Tuile

Désigne l’assiette dans un banquet maçonnique.

 

Vallée

Nom donné à la ville dans laquelle siège un « chapitre » du 18e degré.

 

Vénérable

Nom donné au président d’un atelier, c’est-à-dire au premier officier de la loge. Il est élu pour un an et rééligible. On l’appelle « Vénérable Maître ». Un « vénérable en chaire » est un vénérable en exercice.

 

Veuve

Les francs-maçons s’appellent « fils de la veuve » ou « enfants de la veuve ». D’après le dictionnaire universel de la maçonnerie, c’est « une assimilation du maçon à la destinée et à l’apothéose d’Hiram ». Rappelons que pour construire son temple « le roi Salomon envoya chercher Hiram de Tyr, fils d’une veuve de la tribu de Nepthtali , (I Rois, VII, 14 de la Bible).

 

Visiteur

« Frère visiteur » se dit d’un frère qui vient assister aux travaux dans une loge autre que la sienne.

 

Voile

Désigne la nappe qui recouvre la table dans un banquet maçonnique.

 

Voûte d’acier

Lors de la réception d’un dignitaire, les frères, sur deux rangs, élèvent leur épée, pointe contre pointe, pour rendre hommage au visiteur.

 

Voyages

Cheminements rituels à travers le temple pour symboliser les épreuves initiatiques.